Maiougui - Photo représentant le sentiment d'abandon chez l'enfant

Comment occuper ses enfants lorsqu’on doit s’absenter pour le travail ?

Les enfants debout sur un pas de porte, prêts à recevoir un dernier baiser, une marque de tendresse et des recommandations en tous genres.

« Soyez sages, je vous aime, soyez gentils pendant mon absence, aidez votre maman/papa»… Et la porte qui se ferme.

 

Partie 1 : Occuper son enfant pendant son départ professionnel

Partie 2 : La Notion du temps chez l'enfant

Partie 3 : Les injonctions parentales

 

Occuper son enfant pendant son départ professionnel

 

 Malgré un ralentissement pendant la pandémie, les déplacements professionnels reprennent pour de nombreux parents ! Cette absence ponctuelle peut être source d’épanouissement professionnel, de rencontres, de nouvelles expériences et de découverte de terrain. Mais elle peut aussi être un casse-tête organisationnel et provoquer une certaine forme d’anxiété à l’idée d’annoncer à ses enfants que l’on va être séparé, surtout si cela dure plusieurs semaines !

Maiougui - Rupture du lien familial lors d'un départ

 

Que vous soyez fonctionnaires, journalistes, salariés, indépendants, intermittents du spectacle ou autres, vous êtes aussi parents et une multitude de questions peuvent se poser :

 

« Quand et comment leur annoncer mon départ ? Comment s’organiser ? Comment les aider à mieux vivre ces absences ? Comment préparer le retour ? Comment prendre soin de nos relations même à distance ? »

 

Ces séparations temporaires peuvent être difficiles à appréhender pour les enfants car elles entraînent souvent des changements sur le quotidien de la famille et des chamboulements émotionnels pour chacun ! Elles peuvent demander de la créativité pour que l’équilibre familial retrouve un fonctionnement suffisamment satisfaisant pour chacun sans abîmer la relation parent enfant sur le long terme et développer le sentiment d’abandon chez l’enfant.

 

Voici quelques étapes temporelles importantes :

 

Comment annoncer son départ ?

N’hésitez pas à prendre un temps privilégié, tranquille où vous êtes disponible avec votre conjoint(e) pour répondre aux questions de vos enfants, partager et accueillir les émotions de chacun ! Si cela est possible et certain, donnez-leur une date de retour ! 

Ils auront envie de savoir pour les raison de votre absence, comment vous allez voyager, dans quelle ville ou pays ? Ils auront besoin d’avoir des réponses pour se rassurer et être certains que son parent s’absente mais, là où il sera, il sera bien !

 Expliquez-leur avec des mots simples et à l’aide d’un support, la nouvelle organisation familiale. N’hésitez pas à leur demander s’ils ont des idées. Les enfants sont surprenants et seront ravis de participer à la mise en place de l’organisation. Créer un nouvel automatisme qui fait le relais parents enfants peut être une bonne idée!

Maiougui - activité parent enfant durant l'absence

 

Par exemple : 

« Pendant mon absence, c’est Emmanuelle la baby-sitter qui ira te chercher à l’école, as-tu des idées de ce que tu pourrais faire comme activités avec elle ? »

 

Si un événement est prévu pendant votre absence, abordez ensemble le sujet et partagez vos émotions : « Je ne serai pas là pour ton anniversaire, cela m’attriste mais ne t’inquiète pas, je penserai très fort à toi ce jour-là ! Est-ce que ça te plairait que je cache un petit cadeau que tu ouvriras le jour j ? »

 

Quelques jours avant ou à la veille du départ

 Il peut arriver qu’avant le départ, une tension s’installe entre vous et votre conjoint ou avec vos enfants. Le lien familial peut connaître quelques difficultés. Cela est tout à fait normal car une séparation peut générer des inquiétudes tant sur le plan professionnel qu’au niveau de la relation parent enfant. Il est possible que la peur de l'abandon chez l'enfant survienne.

 

 Le jour J

 Le jour du départ est arrivé, vous vous dites au revoir et en quelques secondes, chacun part à l’école, au travail ou à l’aéroport ! Pas toujours facile à vivre et quelques pleurs peuvent accompagner ces derniers instants. 

Si l’absence s’apprête à être longue, n’hésitez pas à prévenir l’école pour que l’équipe pédagogique soit attentive au bien être de votre enfant et qu’elle puisse avoir une clé de compréhension si un chagrin arrive. Le sentiment d’abandon chez l’enfant peut parfois impacter son entourage.

 

 Les premiers jours après le départ

 La nouvelle organisation se met en marche, il se peut que chacun ait besoin de temps pour s’adapter car avoir une mère ou un père absent change complètement le quotidien familial. Si vous le pouvez, appelez vos enfants pour leur raconter votre voyage, votre installation …et demandez-leur comment se passent ces premiers jours…

Maiougui - visio pour entretenir le lien parent enfant

 

 L’absence du parent

Pendant l’absence, votre famille va créer de nouvelles habitudes, de nouveaux rituels pour créer un nouvel équilibre. Peu à peu, chacun s’habituera à ce nouveau rythme.

 La communication entre vous est primordiale. Essayez de trouver un moyen de communication qui convient à chacun : un texto, un mail, un appel vidéo… Une bonne communication au sein du foyer est primordiale, pour vous y aider il existe des associations qui proposent un accompagnement familial, des rendez-vous pour dialoguer ou encore des ateliers parent enfant.

 Le vécu de l’absence dépend de plusieurs facteurs notamment des relations intrafamiliales et des mécanismes psychologiques de chacun. Ces facteurs interagissent, reflet de la singularité de chacun et de chaque famille. Trois femmes en témoignent ici.

 

 Le retour du parent absent

Maiougui - Retrouvailles en famille

 

Enfin le moment des retrouvailles en famille ! Chacun y a pensé pendant l’absence. Ce retour n’est jamais comme on l’a imaginé, il est autrement. Le parent qui s’est absenté, a besoin de retrouver sa place, les enfants de retrouver leur parent, le conjoint de pouvoir se reposer sur l’autre … Quelquefois ces besoins sont difficiles à accorder. Il peut falloir du temps et du dialogue pour qu’il se passe le mieux possible.

 Ces départs, ces absences peuvent être aussi l’occasion pour tous de grandir, de mieux se connaître et de resserrer les liens familiaux. Beaucoup de conjoint(e) ont trouvé que telle ou telle absence avait renforcé leur lien familial. Chacun a pu à cette occasion découvrir ses propres ressources internes, ses aptitudes et ses besoins. 

 

Chaque absence ponctuelle et chaque retour sont des aventures professionnelles, personnelles et familiales qui se vivent singulièrement. Cependant, l'enfant ne vit pas cette absence, plus ou moins longue, de la même manière que nous...

 

Comment aider ses enfants à mieux appréhender la notion du temps ?

 

«  - Papa, dans combien de temps elle revient maman ? 

- Bientôt ma chérie, dans trois semaines !

- Papa, c’est long trois semaines ?

- Mais non ma chérie, c’est dans 21 dodos et ça va passer très vite tu verras ! »

Ou encore le fameux refrain lors des trajets en voiture;

« - Quand est-ce qu’on arrive ? » que les enfants répètent toutes les dix minutes ?

 

La perception du temps

 Maiougui - lien familial - Photo d'un enfant qui s'ennuie à côté de ses livres

 

La perception du temps n’est pas acquise à la naissance. Elle résulte d’un long processus d’apprentissage tout au long des douze premières années de l’enfant. Spontanément, l’enfant vit dans l’ici et le maintenant. C’est pourquoi lorsqu’on annonce à un enfant qu’un de ses parents va partir quelques jours ou pour une absence de longue durée, il est important de savoir qu’en fonction de son âge, il sera ou non en capacité d’appréhender la durée de l’absence.

L’enfant peut ne pas parvenir pas à matérialiser dans son référentiel, la durée de l’absence car il n'a pas la notion du temps qui passe

Une conjointe de militaire expliquait que pendant une mission de 6 mois de son mari, son fils de 4 ans lui demandait tous les jours si c’était aujourd’hui que son père rentrait à la maison. 

A chaque réponse négative, il éclatait en sanglots. Action ! Réaction ! 

Elle a rempli un bocal de petits bonbons dans lequel son fils piochait une sucrerie jour après jour en lui expliquant que papa rentrerait quand le pot sera vide. Grâce à cette astuce, son fils a arrêté de poser la sempiternelle question « papa rentre aujourd’hui ?». 

Dans ce cas-là, l’enfant ne parvenait pas à matérialiser dans son référentiel, la durée de l’absence. Mieux la comprendre lui a permis de mieux vivre cette séparation et ainsi d'éviter de développer un sentiment d’abandon.

 

La notion du temps chez l’enfant Maiougui - lien familial - dessin d'un enfant qui baille

 

- Vers deux, trois ans, un enfant fait la différence entre hier et aujourd’hui …Il comprend les mots tels que : après, avant, ce matin, la nuit, le jour et commence à les employer.

- L’entrée à l’école maternelle est souvent un tournant pour l’enfant qui va vivre dans un cadre autre que celui de ses parents avec de nouvelles interactions sociales. Ses journées sont rythmées par une routine que partagent ses camarades de classe : l’accueil par la maîtresse, la leçon, la récréation, la cantine, la sieste, l’étude, …

- Vers l’âge de 4/5 ans environ, la notion de temporalité permet à l’enfant de distinguer le passé, le présent et le futur. Il peut se représenter dans le temps et se projeter à travers des évènements de sa vie personnelle : l’heure du bain, le petit déjeuner, le réveil, les anniversaires. Il commence alors à compter le nombre de dodos avant tel ou tel évènement et à se projeter dans le futur.

- Vers 6 ans environ, l’apprentissage de la lecture lui permet de mieux se situer dans le temps à travers les jours de la semaine, les mois et les saisons… .Il commencera à appréhender la notion de temps

- Vers 8 ans, l’enfant comprend le rapport au temps et c’est d’ailleurs à cet âge-là généralement qu’il apprend à lire l’heure sur une horloge ou un cadran numérique.

 

L’expérience de la durée

 Maiougui - lien familial - Gif dessin d'un enfant qui regarde l'horloge qui ne bouge pas

 

Chaque individu, enfant ou adulte a déjà fait cette expérience de ce temps qui s’étire, qui traîne lorsqu’on s’ennuie, qu’on souffre ou qu’on soit triste et à contrario de ce temps qui s’emballe, qui ne s’arrête plus lorsqu’on vit un moment incroyable. Les vacances passent souvent plus vite que le reste de l’année ! C'est en général le bon moment pour effectuer un atelier parent enfant afin d'entretenir le lien familial.

 

Comment gérer le sentiment d'abandon ?

Vivre l’absence des parents, ponctuellement ou lors d’une absence de longue durée sans repère temporel pour se situer, s’orienter et se projeter dans des retrouvailles, peut être stressant, incompréhensible ou abstrait pour un enfant.

A l’inverse, on peut penser qu’un enfant à qui on aura pris le temps d’expliquer en utilisant des repères temporels en adéquation avec sa maturité, pourra mieux comprendre ce qu’il va vivre et attendre un retour d’une manière plus réaliste et concrète. Mais ces explications peuvent souvent donner lieux à des injonctions parentales...

 

Les injonctions parentales : conséquences chez l’enfant

 

Les injonctions parentales ce sont des petites phrases énoncées avec bienveillance sous forme de recommandations bien pensantes, d’encouragements… Elles peuvent être constructives (invitations à faire et à être) ou à l’inverse néfastes (obligations stressantes) pour l’enfant et provoquer une rupture des liens familiaux

 

Maiougui - lien familial - box enfant - Photo d'une injonction parentale du père sur sa fille

 

Derrière le mot injonction, on entend le mot « obligation ». Souvent l’injonction parentale a un impact sur le comportement de l’enfant qui inconsciemment va se sentir contraint de se conforter au désir de son parent. 

À l’approche d’un départ, nombreuses peuvent être ces petites phrases d’encouragement qui viennent, par maladresse d’énonciation, alourdir l’absence ponctuelle

Maiougui - lien familial - box enfant - Illustration du petit Maiougui subissant les injonctions parentales

Par exemple, combien de pères, voulant bien faire, ont pu dire à leur fils ainé, « Je pars, tu es désormais l’homme de la maison pendant mon absence » ou à leur fille ainée «  Aide ta maman pendant mon absence, car elle va être toute seule »…. 

En plus d’engendrer un sentiment d’abandon, ces recommandations peuvent  résonner comme des injonctions incitant l’enfant à adopter une posture ou un comportement contraire à ce qu’il aurait fait spontanément.

Un garçon de 10 ans à qui son père explique qu’il est désormais l’homme de la maison, se mettra inconsciemment sous pression pour être fort, courageux et devenir un véritable soutien pour sa mère et ses frères et sœurs.

 

Maiougui - lien familial - box enfant - Photo d'un enfant endossant des responsabilités

 

S’il ne réussit pas, il culpabilisera. Or si un enfant se retrouve ainsi dans un rôle de responsabilité dépassant son état d’enfant, la relation parent enfant devient alors plus compliquée et le conflit interne qui l’habite risque d’apparaître sous diverses formes : comportement violent, chute des résultats scolaires ou une grande anxiété par exemple. 

On peut imaginer qu’un enfant « parentifié » peut aussi s’y complaire inconsciemment car il pourra trouver des bénéfices secondaires à cette situation. 

« J’ai pris la place de l’homme de la maison, donc j’ai une certaine autorité sur mes frères et sœurs »,

ou bien,

 « Ma parole est plus importante, je suis en train de tisser un lien privilégié avec ma mère qui d’ailleurs ne cesse de me remercier pour ce que je fais ».

À partir de là on peut se poser la question du processus inconscient que l’enfant peut mettre en place au retour de son père : « À son cause de lui, j’ai dû gérer des choses qui m’embêtaient et en plus, cela signifie aussi que je vais retrouver ma place d’avant donc je vais lui faire payer son retour ». Ou bien « Maman n’a pas su gérer quand papa est parti, je l’ai vue en difficulté donc c’est la faute de mon père, je vais l’ignorer quand il va rentrer… ».

À contrario, certaines mères voulant protéger leur enfant, font comme si de rien n’était. Elles n’expriment à aucune occasion à quel point leur conjoint leur manque et multiplient les activités. Bien que ce comportement puisse être sécurisant, l’enfant peut aussi se dire « Papa part pendant six mois et maman s’en fiche, je vais lui faire comprendre que je lui en veux ». On voit ici que des caprices ou des colères peuvent prendre toutes sortes de significations.

Les enfants peuvent aussi profiter de la situation. Sentant que leur mère est sensible et fait tout pour qu’ils vivent au mieux le fait d’avoir un père absent, ils en profiteront pour demander certains privilèges ou cadeaux. Si chaque demande est comblée, la situation peut vite devenir invivable.

Les enfants ont besoin d’un cadre solide, d’une structure rassurante et d'une temporalité. L’absence ne doit pas être le prétexte pour remettre en question les bases du fonctionnement familial. Certaines règles ne bougeront pas et la place de chacun restera fixe.

Un fils ne prend pas la place du père et une fille n’est pas le soutien d’une mère.

En revanche chacun peut s’aider depuis la place qu’il occupe, avec les moyens qu’il a en fonction de son âge. Le parent qui s’absente ne laisse pas une place libre. Sa place est toujours perceptible même symboliquement  à travers un album photos, des affaires dans la salle de bains, des petits mots… Tout est bon pour que l’enfant perçoive la présence de son parent malgré cette absence ponctuelle qui ne doit pas être vécue comme un vide.

Le parent absent continue d’être présent « autrement » et la relation parent enfant demeure malgré la distance et le temps de séparation. L’enfant doit être serein quant à la profondeur et la solidité du lien familial qui peut résister à ces « perturbations organisationnelles ». 

Sur un socle solide il est toujours plus simple de prendre appui afin de faire preuve de souplesse et d’adaptabilité.

 

Maiougui - lien familial - box enfant -Photo d'une mère et de son enfant qui part à l'école

 

Ainsi, nous vous proposons notre box " Papa ou Maman part en déplacement professionnel " destinée à l’enfant et aux parents qui grâce à une multitude d’outils, vous permettra d'appréhender votre déplacement professionnel avec sérénité.

Découvrez notre box à thème sur l'absence